L’église Saint-Martin a été construite à l’emplacement d’une ancienne chapelle en silex située sur l’actuelle place de l’église à Slins.


La construction de l’édifice actuel a eu lieu en deux temps : en 1777 pour le chœur ainsi que les quatre premières travées d’un vaisseau à trois nefs et en 1880 pour une cinquième travée et la tour.


Ces derniers travaux ont été réalisés par l’entrepreneur Jean Labhaye d’Othée sous la direction de l’architecte Eugène Halkin de Liège qui a respecté le style néo-classique employé dans les parties anciennes.


Le Maître-Autel est un autel à portique. Il remonte à la période de 1701 à 1710 et comporte un tableau décrivant l’Assomption de la Vierge. L’ensemble provient de l’ancienne Cathédrale Saint-Lambert de Liège et a été offert par le séminaire de Liège.


En 1925, les murs et les plafonds de l’église  ont été complètement repeints dans un style « Art Déco » par le peintre - décorateur liégeois Pierre Brouwers qui a fait un travail remarquable mettant en évidence les douze apôtres et les quatre évangélistes.


Les deux nefs latérales comportent chacune un autel  dont l’un est décoré d’une statue en bois représentant Saint-Martin de Tours partageant son manteau avec un pauvre, œuvre d’un sculpteur inconnu entre 1651 et 1700, et l’autre est décoré d’une vierge debout à l’enfant en bois sculpté polychrome par un artiste inconnu entre 1841 et 1860.


Une statue de Sainte-Odile, vénérée par les malvoyants, rappelle aux visiteurs que cette église possède une relique de la Sainte qui était promenée avec la Vierge lors de la procession paroissiale le second dimanche de juillet.


Au fil des années, la voûte de la nef centrale s’est dégradée, notamment à cause d’infiltrations d’eau de pluie. Une partie du plafonnage est tombée et il a fallu fermer l’église pour des raisons de sécurité.


En 2017, le Conseil de Fabrique a mandaté le bureau d’architecture Fellin de réaliser un état sanitaire de l’édifice.


En 2018, le Conseil de Fabrique a décidé d’entamer la restauration du bâtiment en respectant scrupuleusement la décoration faite par le peintre liégeois Pierre Brouwers en 1925.


La 1ère phase des travaux, réalisée en 2018-2019, a permis de restaurer complètement la voûte de la nef centrale.

Dans le courant de cette année 2020, l’enveloppe extérieure sera restaurée également (2ème phase), ce qui permettra l’achèvement des travaux par la restauration des nefs latérales dès 2021 (3ème phase).
 

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now